Bourgeois de Saint-Omer originaires de Louches

Saint-Omer - Vue en 1677 (Gallica)
Saint-Omer – Vue en 1677 (Gallica)

Les forums des généalogistes du Nord Pas-de-Calais mettent à disposition des internautes un certain nombre de relevés très intéressants, dont une liste des bourgeois de Saint-Omer. Le moteur de recherche permet de filtrer sur le lieu d’origine de ces bourgeois, ce qui donne pour Louches la liste suivante :

  • Willame Lengles, le 30 juin 1455
  • Marant du Vivier, le 18 juillet 1455
  • Jehan de Croix, le 13 février 1459
  • Marand Vanderwalle, fils Robert, en 1513/1514
  • Jehan du Hiet, fils Flour, en 1515/1516. Le Hiet est un fief à Louches, cité dans le Terrier de Tournehem, dont le nom s’est altéré en Hecque, que porte encore un petit bois (1). Pierre du Hiet possédait des fiefs à Tournehem vers 1470. La Statistique Féodale de J. de Pas (1924) donne quelques personnages de cette famille :
    • « Stas du Hiet, Symon du Hiet est homme au lieu dud. Stas…. à présent Desguinegatte, modo M. Pagart au lieu de Jacques Bue, 1719…»
    • « Aveu de Simon du Hietz pour ce fief… autre de Waleran du Hietz du 16 mai 1539…»

Notes :

(1) Cf. Mémoires de la Société des Antiquaires de la Morinie, tome 13, 1864-1869, page 108.

Les Couvelaire de Tournes

Blason_Couvelaire

A environ 16 km au sud de Louches se trouvent les villages d’Escoeuilles et de Surques, qui sont le berceau de la famille Couvelaire (souvent écrit Couvelart), à laquelle je m’intéresse dans cet article.

Les porteurs de ce nom ont été autrefois très nombreux, notamment à Brunembert, au Wast etc., comme on peut le voir dans l’article de L.-E. de Rosny dédié à cette famille, sans qu’il soit aisé d’établir une filiation entre les différentes branches. J’ai choisi ici de me concentrer uniquement sur les Couvelaire de Tournes à la fin du seizième siècle et au début du dix-septième siècle (soit 3 générations), dans le but d’apporter un peu de clarté sur les diverses informations que l’on peut voir circuler et de proposer de nouvelles hypothèses sur la base des registres paroissiaux.

I. Thomas Couvelaire, écuyer

Il s’est marié vers 1550 avec Catherine de Lumbres, dame de Tournes. D’après L.-E. de Rosny, le fief de Tournes appartenait en 1553 à Jean de Lumbres.

A cette famille appartenait aussi Jacques de Lumbres, qui est dit originaire de Surques dans son acte de mariage, le 2 juin 1597 à Licques avec Jeanne de Cormette (1), fille de François de Cormette et de Marie Boulengier (2). Il était bailli général de la baronnie de Licques et s’est porté acquéreur de la seigneurie d’Herbinghen, fief qui passera plus tard par héritage à la famille Pocque (dont le nom évoluera en de Poucques d’Herbinghem). Antoine de Lumbres, seigneur d’Herbinghen (fils de Jacques et de Jeanne de Cormette) a eu une carrière particulièrement brillante : il était en effet conseiller du roi en ses Conseils, chevalier de son Ordre, et il a exercé la fonction d’ambassadeur du roi de France en Pologne et en Allemagne (de 1655 à 1665).

La famille de Lumbres était vraisemblablement alliée à celle du Val, car on trouve que le fief de La Cloye, à Surques, est passé d’Antoine du Val, seigneur de Brugnobois, à Jacques de Lumbres, écuyer, seigneur d’Herbinghen (3). C’est peut-être à cause de cette même parenté Lumbres/du Val que l’on voit apparaître Jean d’Audenfort comme oncle de Jacques Couvelaire à son contrat de mariage en 1577, car on avait en 1548 un Jean d’Audenfort veuf de Marguerite du Wal (Val), fille de Jean dit Breton.

Thomas Couvelaire était mort avant 1565.

Enfants de Thomas Couvelaire et Catherine de Lumbres :

  • Jacques Couvelaire, qui suit.
  • Thomas Couvelaire, écuyer, présent au contrat de mariage de son frère aîné en 1577. A cette occasion, il obtient de ce dernier la jouissance perpétuelle de la maison et terre de Lieussent, à Hocquinghen.
  • Jeanne Couvelaire, mariée  avec Jean du Crocq, écuyer, sieur du Hil (4) par contrat du 24 juin 1565, passé devant Pierre d’Ostrel, seigneur de Ferlinghem, bailli souverain d’Ardres. Elle était assistée de Catherine de Lumbres, sa mère, et de Jacques Couvelaire, son frère  (5).

II. Jacques Couvelaire, écuyer, seigneur de Tournes, Val du Fresnes et Camiers en partie

Il s’est marié par contrat passé le 17 juillet 1577 à Ferlinghem devant Jacques Lorin, greffier du bailliage, avec damoiselle Antoinette d’Ostrel, fille de défunt noble homme Pierre d’Ostrel, écuyer, seigneur de Ferlinghem, et d’Antoinette de Gomer (6).

Le futur marié était accompagné de :

  • Damoiselle Catherine de Lumbres, veuve de feu Thomas de Couvelaire, sa mère.
  • Thomas de Couvelaire, écuyer, son frère.
  • Jean d’Audenfort, demeurant audit lieu, son oncle. Il pourrait s’agir du même que Jean d’Audenfort l’Aîné, qui était commis et député de la perception du Centième en 1569 pour le hameau et dîmage d’Audenfort.

Antoinette d’Ostrel était accompagnée de :

  • Vénérable et discrète personne Me Philippe d’Ostrel, licencié-ès-lois, chanoine et official de l’église de Saint-Omer, son oncle.
  • Claude d’Ostrel, écuyer, seigneur de Long-Jardin.
  • Philippe d’Ostrel, écuyer, seigneur de Ferlinghem, ses frères.
  • Damoiselle Jeanne d’Ostrel, veuve de défunt le seigneur de Bureulles (Adrien de Boubers), sa sœur.

Ils étaient vraisemblablement tous les deux morts au moment du mariage de leur fille Marie en 1615.

Enfants de Jacques Couvelaire et Antoinette d’Ostrel :

  • Philippe Couvelaire, écuyer, seigneur de Tournes, du Quint du Plouy et du fief Le Vasseur en 1604. Il était présent au mariage de sa sœur en 1615.
  • Jean Couvelaire, écuyer, seigneur du Plouy, présent au mariage de sa sœur en 1615.
  • Jacques Couvelaire, qui suit.
  • Jeanne Couvelaire, qui vivait en 1603 (d’après Rosny).
  • Marie Couvelaire, dame de Lieussent à Hocquinghen. Elle s’est mariée par contrat du 24 juillet 1615 avec Charles-Louis de Neufville, écuyer, seigneur de Brugnobois, capitaine au régiment de cavalerie d’Aumont (mort en 1654) (7). Lors de son mariage, elle était accompagnée de ses frères Philippe et Jean. Elle est morte avant le mariage de sa fille Barbe de Neufville, en 1633.

Et sans doute aussi :

  • Marie Anne Couvelaire, dame de Lieussent à Surques, morte le 2 janvier 1652 à Hocquinghen et inhumée dans l’église de Surques. Elle s’est mariée en 1625 avec Claude de Riencourt (8). Son petit-fils François du Plessier avait pour marraine Marthe du Bosquel, femme de Florent de Neufville.

III. Jacques Couvelaire, écuyer, seigneur de Tournes

Mort en 1631. En 1626, il hérite du fief du Petit Gherquin (ou petite Ghière, à Saint-Omer), en tant que « fils et héritier de damoiselle Antoinette de Loielle (sic pour d’Ostrelle), icelle cousine et héritière de damlle Anne de Beaurain » (décédée vers 1624)  (9).

Jacques Couvelaire s’est marié par contrat du 26 janvier 1620 à Boulogne (devant Me Scotté) avec Marie du Blaisel. Il était accompagné d’Adrien Tutel, son cousin.

D’où de nombreux enfants.

 


 

Notes :

(1) Veuve de Charles Pocque, dont elle avait notamment eu François Pocque, seigneur d’Audelan par achat, marié avec Jacqueline Carbonnier.

(2) Marie Boulengier s’est mariée en secondes noces avec Lambert de Heghes, sieur dudit lieu. Cf. la transaction n°4 du 21/10/1609, à Saint-Omer, entre Lambert de Heghes, veuf de Marie Boulengier, et Jacques de Lumbres mari de damoiselle Jeanne de Cormette, au sujet de l’héritage de François de Cormette, père de Jeanne et premier époux de Marie Boulengier.

(3) cf. Aveu de la seigneurie de Journy, Archives du Nord, Bureau des Finances, C. 244

(4) Il faut vraisemblablement compter au nombre des descendants de Jean du Crocq et Jeanne Couvelaire les personnages suivants :

  • Antoinette du Crocq, mariée avec Antoine Baccon, d’où nés à Escoeuilles :
    • Louise Baccon (28/12/1628). Parrain et marraine : Jean du Crocq et Louise Couvelaire.
    • Jeanne Baccon (22/11/1632). Parrain et marraine : Jacques Machart et Jeanne du Crocq.
  • Jean du Crocq, parrain de Louise Baccon (1628) et de Louise Ohier (1646).
  • Jeanne du Crocq, marraine de Jeanne Baccon (1632). Peut-être celle mariée le 7 février 1646 à Escoeuilles avec Charles Ohier, d’où :
    • Louise Ohier, baptisée le 16/12/1646 à Escoeuilles. Sa marraine est Louise Baccon.
    • Charles Ohier, baptisé le 21/1/1649 à Escoeuilles. Parrain et marraine : Antoine Le Maire, damoiselle Marguerite Couvelart.
    • Jeanne Ohier, baptisée le 2/10/1652 à Escoeuilles. Parrain et marraine : Toussaint Chevalier, Jeanne Baudart (Boidart ?).
    • Antoinette Ohier, baptisée le 7/6/1654 à Escoeuilles. Sa marraine est Jeanne Baccon.

(5) Cf. la maintenue de noblesse de la famille du Crocq, sieurs du Hil, du Becq et de Rimberville, le 17 décembre 1707, par M. Bignon (lire en ligne).

(6) Antoinette de Gomer était la fille de Jean de Gomer, seigneur de Long-Jardin, capitaine de Saint-Omer, et d’Isabeau de Wissocq. Son frère, Antoine de Gomer, seigneur de Long-Jardin, était avoué de l’hôpital Saint-Jean de Saint-Omer en 1560 et 1562.

(7) Charles-Louis de Neufville et Marie Couvelaire eurent plusieurs enfants, dont en particulier :

  • Florent de Neufville, écuyer, seigneur de Brugnobois, marié le 20 octobre 1648 à Surques avec Marthe du Bosquel.
  • Marie-Anne de Neufville, mariée le 7 octobre 1647 à Surques avec Antoine de Campagne, écuyer, sieur de Varenne.
  • Barbe de Neufville, dame de Bauriez, mariée avec Jacques Pocque (fils de François et de Jacqueline Carbonnier, cf. note 1) par contrat du 1er juillet 1633 devant Charles de Cocquerel, bailli de la terre et seigneurie de Brugnobois. 

(8) Claude de Riencourt et Marie Anne Couvelaire eurent notamment Catherine de Riencourt, dame de Lieussent, mariée le 31 janvier 1662 à Surques avec François du Plessier, sieur de Berny.

(9) Anne de Beaurain était la fille de Madeleine du Gardin et de son premier mari, Georges de Beaurain, lui-même fils de Gauvain de Beaurain et d’Adrienne de Wissocq. D’où le cousinage entre Antoinette d’Ostrel et Anne de Beaurain, leurs ancêtres communs étant Martin de Wissocq, écuyer, bailli général de l’abbaye de Saint-Bertin (mort vers 1516) et Isabeau de Rebecque.